Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000452 - Vallée de la Dordogne (site s'étendant de Vitrac à Cazoules)
Procédure  Arrêté 14/10/1969
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
CALVIAC-EN-PERIGORD  (24)
CARLUX  (24)
CARSAC-AILLAC  (24)
CAZOULES  (24)
DOMME  (24)
GROLEJAC  (24)
PEYRILLAC-ET-MILLAC  (24)
SAINT-JULIEN-DE-LAMPON  (24)
SAINTE-MONDANE  (24)
VEYRIGNAC  (24)
VITRAC  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Sites naturels - grands ensembles paysagers

Superficie: 5763.59 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Dans les années 1960, la politique des sites s’orientent vers la création de grands sites inscrits, appelés sites inscrits généralisés. Ainsi en 1969 sont inscrits trois grands sites : la vallée de la Dordogne de Vitrac à Beynac, puis la partie de Vitrac à Cazoules et également la confluence Dordogne-Vézère. En 1966, la vallée de la Vézère était également inscrite en grande partie.

Etat actuel du site

Ce site inscrit commence par le pas du Raysse à Cazoules marqué par des éperons rocheux qui émergement des coteaux boisés, puis la Dordogne s’écoule paisiblement jusqu’au cingle de Monfort où elle hésite et présente un méandre marqué aux paysages exceptionnels dominés par les plantations de noyers.

Des ZPPAUP sont venus complétées le site inscrit au cours du temps et ainsi ont apportés un règlement précis pour l’architecture.

L’ensemble de ces mesures de protection a contribué à préserver les paysages de la vallée de la Dordogne.

Enjeux et préconisations

Des actions de préservation et de reconquête des perspectives paysagères sur la vallée, notamment par la maîtrise et l’entretien de la végétation participeraient à conserver et rehausser le caractère exceptionnel des paysages du site inscrit.
Le cingle de Monfort présente autant d’intérêt paysager que les cingles de Limeuil et de Trémolat classés au titre des sites. Une mesure de classement sur le cingle de Monfort serait tout à fait justifiée pour protéger cette curiosité géographique qu’il constitue.

Ressources