Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000430 - Partie du village, bords de la Cole, et terrains(SAINT-JEAN-DE-COLE)
Procédure  Arrêté 23/05/1952
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
SAINT-JEAN-DE-COLE  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Bourgs, centres anciens, bastide, patrimoine urbain

Superficie: 4.59 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Saint Jean de Côle fut protégé une première fois au titre des sites en 1952. cette protection concernait alors les abords de la Côle, les parcelles situées autour du château de la Marthonie, de l’église et de l’abbaye. Le patrimoine bâti allié à la présence de la Côle et du pont qui l’enjambe suffit à expliquer les raisons de la protection de 1952.
Cette protection a été jugée incomplète en 1972 puisqu’une partie du vieux bourg n’était pas comprise dans le site inscrit. Hors des ruelles présentaient des maisons à pans de bois moyenâgeuses très intéressantes.

Etat actuel du site

Le village de St Jean de Côle présente un intérêt à la fois historique et paysager et attire de nombreux touristes. Village paisible sur la Côle, il offre un lieu de promenades idéales. Que ce soit grâce au pont en dos d’âne pavé de gros galets sur la Côle, au château, à l’église ou à l’abbaye, St Jean de Côle charme le visiteur.
Les espaces publics ont été traités récemment aux abords des halles et de l’abbaye offrant un cœur de village en harmonie avec le caractère rural du site.
Les toitures de toutes les maisons bien ordonnées participent grandement à l’intérêt du site, notamment pour celui qui ne fait que traverser le village par la RD707. De même les cours et jardins situés à l’arrière des maisons complètent le site du village et constituent des espaces de qualité dont la préservation est également importante.

Enjeux et préconisations

Le site inscrit, malgré l’extension de 1972 n’intègre pas les abords du village et notamment les parcelles situées au sud du village. Hors la qualité du site réside entre autres dans la préservation des abords du village de toute urbanisation discordante. Par ailleurs, les maisons situées au nord de la Côle ne sont pas protégées et mériteraient également de figurer dans le site inscrit.

Le village se découvre d’abord depuis la RD 707 et c’est pourquoi les perspectives depuis la RD 707 en venant du sud méritent d’être conservées dégagées.

Enfin, outre l’entretien respectueux du bâti ancien nécessaire au maintien de la qualité du site, la gestion de la Côle et de sa ripisylve constitue un enjeu pour ce site protégé.

Ressources