Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000399 - Vallée de la Dronne
Procédure  Arrêté 15/02/1973
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
BOURDEILLES  (24)
BRANTOME  (24)
VALEUIL  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Sites naturels - grands ensembles paysagers

Superficie: 444.87 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Site inscrit du Village de Bourdeilles et rives de la Dronne
« Le village de Bourdeilles n’a d’autre histoire que celle de ses châteaux. Il ne reste que peu de maisons anciennes, mais la situation sur la Dronne, le vieux Pont et des maisons, le moulin constituent un ensemble intéressant.
Sur le promontoire calcaire au pied duquel serpente la Dronne s’élève l’une des plus belles forteresse médiévale qui facilite la lutte de Philippe le Bel contre les anglais.
En 1369 le château tomba dans les mains des Anglais et fut libéré en 1377 par Duguesclin pour tomber ensuite au pouvoir des Comtes de Périgord, Archambaud V et Archambaud VI qui rançonnaient le pays.
A l’époque de la Renaissance il était la propriété de Jacquette de Montbran, cousine de Pierre de Bourdeilles abbé de Brantôme. La reine Catherine de Médicis devant venir visiter Bourdeilles, la Dame châtelaine fit sur ses plans construire le château cubique qui ne fut jamais terminé. Les deux demeures, la médiévale, et celle de la Renaissance, sont encloses dans une enceinte à laquelle on accède par une porte comprise entre deux tours fortifiées. Le donjon bien conservé se dresse à l’extrême ponte du promontoire. La famille de Bourdeilles est actuellement propriétaire des châteaux qui sont classés.

A l’intérieur du périmètre surveillé établi dans la délimitation du site, nous avons créé une zone autour des monuments classés (château, moulin, pont) qui pourrait être inscrite sur l’inventaire des sites placés comme monuments historiques.
Cette zone part du chevet de l’église, enclos les promenades, le presbytère, le château, les remparts, les maisons en bordure de la Dronne (certaines de ces constructions mériteraient d’être démolies)), le pont, le moulin, la mairie, la rive de la Dronne faisant face au château. Puis dans la direction de Ribérac elle longe la rive de la Dronne jusqu’à la fin des rochers, et sur la rive en face elle englobe les prés.
Voici comme cette zone s’établit au point de vue cadastral » (rapport d’inspection, 1943).

Par la suite, la vallée de la Dronne fut inscrite au titre des sites entre Brantôme et Bourdeilles intégrant une partie du site inscrit du village et des abords de la Dronne. Le site classé de la vallée de la Dronne instauré en 1997 est venu ensuite reconnaître une vallée d’une grande richesse : patrimoine historique et préhistorique, patrimoine naturel, paysages pittoresques.

Les sites inscrit et classé de la vallée de la Dronne :

Les sites s’étendent sur la vallée de la Dronne, de l’aval du bourg de Brantôme jusqu’à l’amont du bourg de Bourdeilles.
Ce cours d’eau qui prend sa source en Limousin dans les premiers contreforts du massif central a creusé ici sa vallée dans les calcaires du Turonien et du Coniacien, formant de petites gorges dont les falaises calcaires montrent par endroit des surplombs et des abris.

Cette vallée et notamment la partie concernée par les sites inscrit et classé est depuis très longtemps utilisée par l’homme qui vit ici et a laissé des traces de son industrie et de son art depuis le paléolithique. Plusieurs cluzeaux, abris sous roche et sites de plein air constituent des gisements particulièrement riches.
D’autres vestiges plus récents rythment la vallée de la Dronne et lui confèrent son caractère pittoresque : le château de Ramefort (15-17ème siècles), le village de Valeuil, les moulins, la Forge du Diable, le château des Francilloux…

Ce paysage de vallée agricole offre des paysages variés alternant falaises et prairies sur pente douce, et surtout préservés du mitage par l’urbanisation.

Aussi pour éviter des changements irréversibles pour la qualité des paysages, la protection par inscription a-t-elle été proposée en 1973, puis renforcée par un classement en 1997.

La vallée avait fait l’objet de plusieurs protections au titre des sites au début du XXème siècle : inscription des rochers surplombant la route de Bourdeilles à Brantôme et des bords rocheux de la Dronne comprenant un pont, un moulin et une terrasse en 1931. Puis une inscription en 1944 du village de Bourdeilles. Les sites inscrits de 1931 ont été abrogés par l’arrêté ministériel de 1973.

Etat actuel du site

Le village de Bourdeilles attire toujours par la présence de son château imposant dominant la Dronne. Mais les abords de la Dronne, le pont qui l’enjambe et les falaises qui délimitent de manière abrupte la vallée constituent autant d’atouts qui complètent le patrimoine de Bourdeilles. Les prés faisant face au château constituent un écrin de verdure qui mettent en valeur le patrimoine monumental que sont le château et les falaises.

Les terrasses et jardins qui entourent le château présentent un intérêt fort, à la fois pour la vue sur la vallée qu’ils permettent de découvrir, mais également pour les ouvrages maçonnés et les arbres majestueux qu’ils supportent.

De même, dans le village, les espaces publics ont ménagé les plantations.

Quelques peupliers occupent les parcelles de fond de vallée. Les berges de la Dronne présentent peu de végétation, à l’exception de quelques arbres d’alignement.
La Dronne semble toujours prisée des pêcheurs qui s’y enfoncent jusqu’à la taille…

En ce qui concerne le site classé de la vallée de la Dronne, il a conservé les qualités qui ont prévalu à sa protection. On constate cependant les évolutions communes à l’ensemble des vallées : une fermeture par enfrichement.

Enjeux et préconisations

Il est important de préserver la vallée de la Dronne d’une urbanisation diffuse et la vocation agricole du fond de vallée doit être maintenue. Le site classé englobe des secteurs urbanisés dans lesquels une attention particulière doit être portée au traitement des haies, de la végétation des jardins… afin d’éviter la banalisation de ce site protégé. La qualité de découverte de la vallée par les routes qui le parcourent doit être maintenue et les perspectives paysagères les plus intéressantes entrenues.

En ce qui concerne plus précisément le village de Bourdeilles, la préservation du patrimoine architectural constitue évidemment un enjeu majeur. Comme indiqué précédemment, le patrimoine naturel constitue le complément indispensable pour la valeur de Bourdeilles. Ainsi plantations d’alignement, arbres ornant les places et les bords de Dronne constituent également des atouts pour les paysages de ce village.
Il est cependant à noter que le fond de vallée risque de se fermer et donc de réduire d’une part l’attrait du château et d’autre part la valeur patrimoniale des espaces naturels. Les plantations de peupliers sont à éviter et l’occupation par l’agriculture des fonds de vallée à encourager et maintenir.

L’évolution des coteaux faisant face au village de Bourdeilles, et a fortiori au château, est à maîtriser car ces espaces participent à l’écrin du village, qu’il soit en site protégé ou non.

Rédaction 2008

Ressources