Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000348 - Site du Balet
Procédure  Arrêté 23/05/1984
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
CASTILLONNES  (47)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Château, parc et jardin, domaine, allée d'arbres, square

Superficie: 81.91 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Le site de Balet a été classé à la suite d’une demande du propriétaire du château du Balet en réponse à un projet de camping à la ferme.

" L'ensemble du Balet, d'allure très néo-classique, a en fait été édifié dès 1880. Il comprend dans un même espace, les bâtiments d'habitation et la ferme. La partie "noble" a été traitée sous forme de chartreuse, avec un toit à la Mansard. Elle s'adosse à une tour plus ancienne, unique trace visible du château d'autrefois. Elle s'ouvre sur une terrasse d'où l'on découvre un superbe panorama. La ferme contigue a été réalisée suivant le même thème architectural. Elle s'ordonne autour d'une cour carrée, où l'on accède de chaque côté par un porche…. Tout autour un vaste parc s'orne d'arbres centenaires d'essences variées ". (extrait du rapport de l'inspecteur des sites - janvier 1983).

Etat actuel du site

• Environnement du site
Le site se trouve sur la commune de Castillonès, au sud du bourg, au lieu dit « Balet ». Il est situé dans un environnement vallonné entre la RN 21 qui relie Agen à Bergerac et le ruisseau de la Douyne de Tourette. L’environnement du site est entretenu par l’agriculture et relativement préservé. De nombreuses fermes jalonnent le territoire. Les bosquets, haies, prairies et cultures créent une mosaïque de milieux. Seules deux maisons récentes rompent le charme et « datent » le paysage.

• Description du site
Le château du Balet est implanté sur le haut d’une colline et domine le vallon du la Douyne de la Tourette. Le périmètre du site englobe ce haut de relief et son versant est. Outre le château, son parc paysager et les anciennes dépendances situées en hauteur, il comprend deux corps de ferme et une partie des terres qui leur sont rattachées, Maurel et Lastuques. La ferme de Maurel compte de nombreux hangars agricoles entourés de prairies et cultures. Un lac collinaire a été crée à l’est de l’exploitation après l’inscription du site, il se signale par une importante levée de terre en bord de route. Peu de boisements sont présents dans le site hormis au nord-est du château. Il s’agit d’un parc paysager entretenu comprenant une grande variété d’essence d’arbres et d’arbustes. Nombre de vieux arbres ont été déracinés lors de la tornade de 1993 et de la tempête de 1999. Malgré ces pertes, le parc conserve des éléments intéressants. Aux abords de la bâtisse, sur le replat, l’espace est organisé de façon géométrique, traversé par des allées plantées qui délimitent de beaux espaces en prairie. Cette géométrie de la composition se retrouve au niveau de l’importante terrasse, parallèle au château située au devant de la façade sud-est, qui offre un point de vue étendu sur la vallée ; également au niveau d’un deuxième belvédère maçonné qui donne à voir un angle de paysage plus au nord dont le motif central est le village de Pompiac avec son église. Excepté ces éléments particuliers, le parc semble relever d’une composition paysagère aux lignes souples notamment dans la manière d’épouser la bordure du relief et de proposer des allées au tracé courbe, également par le motif de l’île végétale (dominée par des tilleuls) au milieu de la prairie qui permet de fragmenter les vues et travailler les profondeurs. Au niveau des végétaux, malgré la tempête et un faible entretien il reste des sujets âgés, vieux buis, chênes centenaires et grands cèdres, pins noirs, pins maritimes, un très beau sophora, élanthes qui colonisent en lisière des bois, liquidambars, vieux ifs, tilleuls, cyprès d’âges variés, bambous, palmiers et noyers d’Amérique. Certains sujets sont âgés, d’autres sont issus de semis spontanés. Il existe également un ancien verger en bordure de l’allée d’arrivée, côté ouest. Les boisements représentent une grande superficie de la propriété du château, les sous-bois sont riches.

• Etat actuel du site :
C’est un site de belle qualité au niveau de la propriété du château. Le parc est bien entretenu. Une couronne végétale se développe en bordure de relief (ce qui préserve l’intimité de la propriété) alors que probablement les allées permettaient de contempler le vaste paysage rural. Elles se trouvent désormais au cœur d’un espace boisé, où les vues sur l’extérieur sont devenues rares .
Les installations agricoles sont peu qualitatives. Le maillage de haies semble bien réduit.

Enjeux et préconisations

C’est un beau morceau de campagne agricole vallonnée, dominée par l’épaisse couronne d’un parc paysager intéressant. La qualité architecturale du château et de sa terrasse contribue à l’intérêt patrimonial du site. Mais pour préserver ces qualités indéniables, il faut impérativement stopper les extensions bâties en co-visibilité.

• Enjeux et préconisations :
- Etendre le périmètre du site de façon à englober le village de Pompiac dans son intégralité, notamment la chapelle. D'ores et déjà prévoir dans le document d’urbanisme de la commune un zonage adapté pour la protection des paysages naturels, agricoles et forestiers, ainsi que des parcs et jardins, faisant partie du site ou contribuant à la qualité de ses abords.
- Au niveau du parc, prévoir une étude afin de mieux comprendre la composition et d’élaborer un projet de replantation argumenté.
Au niveau des parcelles agricoles, replanter des haies en bordure de chemin et près du lac collinaire.
- Se préoccuper des documents d’urbanisme ou de l’absence de document pour éviter la construction de maisons « anachroniques » dans un site encore préservé et inclure dans le règlement du document d’urbanisme de la commune des prescriptions architecturales et paysagères détaillées pour maintenir la qualité du bâti faisant partie du Site, ou contribuant à la qualité de ses abords.
- Améliorer l’aspect des bâtiments en bordure de site, côté ouest.



Terrain et rédaction 2007

Ressources