Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000299 - Site de Salles
Procédure  Arrêté 18/03/1991
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
ESPIENS  (47)
FEUGAROLLES  (47)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Château, parc et jardin, domaine, allée d'arbres, square

Superficie: 191.07 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

« Le manoir de Salles est très typique des grandes demeures Lot et Garonnaises, placées au centre d’importantes exploitations agricoles, alliant la viticulture, les arbres fruitiers et les cultures céréalières. Le manoir lui-même est une vaste bâtisse très classique, édifiée au XVIIIème siècle suivant le goût du jour (couverture d’ardoise, orangerie, terrasse).
Au sud, la cour d’honneur est limitée par les bâtiments des communs formant aile en retour ; deux petits pavillons, curieusement couverts en tuiles plates supportent la grande grille qui clôt cette cour.
Au nord-est le jardin, autrefois bien ordonnancé autour de la fontaine centrale, est aujourd’hui devenu une pelouse où se retrouvent volontiers les enfants de la maison.
Tout autour un vaste parc présente des arbres séculaires d’essences variées, où dominent cependant les cèdres, comme il est de coutume en cette région.
Au delà garennes, champs de culture et surtout les vignes d’appellation Buzet donnent à ce paysage vallonné une allure très caractéristique, propre à cette partie du Lot et Garonne. L’inscription du site permettra d’en sauvegarder le caractère. » (rapport de l'inspecteur des sites de 1987)

Etat actuel du site

• Environnement du site :
Le site de Salles se trouve en limite sud de la commune de Feugarolles, dans un paysage vallonné. Il occupe une croupe entre deux vallons parallèles, le vallon du ruisseau de Peyroutet à l’est et celui du ruisseau de Galaup à l’ouest. Une route circule sur la ligne de crête. Les vues sont très étendues, le regard pouvant s’évader jusqu’aux coteaux nord de la vallée de la Garonne, pour deviner, par exemple la silhouette de Clermont-Dessous. L’environnement est agricole, dominé par les vignes (AOC de Buzet), notamment au nord-est du site. Quelques parcelles de bois fragmentent ce paysage ouvert. Il y a peu de bâti, quelques implantations agricoles traditionnelles sur lesquelles, sont venues se greffer, parfois, des constructions neuves. Deux châteaux sont visibles depuis le parc. L’impression qui domine est un paysage environnant étendu et de grande qualité, préservé, du mitage résidentiel commun dans le département.

• Description du site :
Le site de Salles comprend le château, le parc et les deux flancs de la croupe jusqu’aux ruisseaux. Les limites nord et sud s’appuient sur des chemins ou des limites parcellaires. Le site est traversé par la route départementale qui relie Feugarolles à Espiens.
Le parc est en forme d’amande, bordé à l’ouest par cette route. Le château est pratiquement au centre. Les bâtiments forment 2 U. Le premier U, ouvert au sud correspond au château, encadré par deux ailes de communs dont l’une abrite les chais. Cet espace constitue une cour d’honneur, il est fermé par une grille, avec un portail central.
Le second U contigu côté est correspond à une cour agricole.
Côté nord, le parc comprend deux entités : un premier enclos en lien direct avec le château. Une salle voûtée, formant galerie, qui correspond à la partie inférieure de la terrasse du 1er étage, s’ouvre de plain-pied sur cet enclos. Un escalier monumental a été construit pour « descendre » au jardin.
La situation topographique sur une croupe et les travaux de soutènement pour « ralentir » l’inflexion de la pente, confère à cette parcelle un rôle de belvédère sur le parc et le paysage alentour. Il y a un puits et deux bassins : la porte du château et l’escalier monumental.

L’escalier monumental permet de descendre vers l’extrémité nord du parc. Cette partie du parc a une forme triangulaire, elle est positionnée sur un replat, dans l’axe de la croupe. Elle est bordée à l’ouest par une haie mixte, arbres et arbustes associée à un fossé en herbe qui l’isole de la route. Un passage ancien est conservé, une dalle en pierre permet de franchir le fossé. A l’est la limite est marquée par une allée, en léger contrebas, plantée de chênes. Cette configuration donne l’impression d’être à la proue du parc, les vues sur le paysage alentour étant toujours très étendues. Cette proue comprend de vieux et beaux arbres, de plusieurs essences : des cèdres, des marronniers, des séquoias, des chênes ou encore un pin parasol. A noter un cèdre imposant. Les cèdres ont été plantés en alignement, de part et d’autre du « jardin suspendu », également en bouquet. Une particularité du parc est l’association inhabituelle, à plusieurs reprises d’un cèdre et d’un marronnier.

Côté est, passé le replat relatif du haut de relief, le versant pente fortement. Dans le prolongement de l’allée de chênes, adossée au versant, se trouve une source bâtie, qui alimente en contre-bas un bassin de forme rectangulaire, (abreuvoir pour les troupeaux ?). La garenne occupe ce versant est. Une allée vient s’enfoncer dans le bois.
La partie située au sud du château, l’autre moitié d’amande, présente une pente plus marquée qu’au nord, n’ayant fait l’objet d’aucun soutènement. Les arbres sont moins gros que côté nord, la tempête de 1999 avait décimé les plus vieux sujets. Il y a quelques pins maritimes et des chênes fastigiés. L’un des cèdres a été planté en 1935. Actuellement, l’allée qui traverse cette partie sud du parc pour rejoindre le château présente un tracé courbe. Comme en « proue », les vues s’ouvrent sur le paysage alentour.
Les parcelles au sud et à l’ouest sont pour la plupart occupées par la vigne (AOC de Buzet); émergeant du paysage agricole, il est possible de voir le château de Mazelière, ses deux tours et ses cèdres, ainsi que le village d’Espiens.
A noter un second cèdre remarquable à l’ouest du portail d’entrée, très proche de la façade du chais.
En terme de bâti, en plus de l’ensemble du château, le site comprend à son extrémité sud, au lieu- dit Vérone un bâtiment traditionnel.

Enjeux et préconisations

Le site de Salles est un paysage préservé de l’urbanisation comme il en reste peu dans le Lot-et-Garonne. Au cœur de ce site, se dresse le château entouré de son parc. Cet ensemble remarquable se distingue particulièrement par le jeu de relations visuelles étroites entre la composition paysagère du parc et le paysage viticole. C’est un lieu qui mérite de voir sa protection renforcée.

Le château et son parc sont bien entretenus. L’environnement du château est agricole et préservé de l’urbanisation nouvelle. Seule une maison est visible dans la vallée du Ruisseau de Galaup (lieu dit de Lencouet en limite de site).
Bien que le parc ait souffert de la tempête de 1999 (9 cèdres ont été déracinés), de nombreux vieux arbres d’essences diverses sont encore aujourd’hui sur pied. Les cèdres restent l’essence majoritaire dans le parc.
- Conserver l’environnement agricole du château et préserver le paysage alentour de toute construction. D'ores et déjà prévoir dans le document d’urbanisme de la commune un zonage adapté pour la protection des paysages naturels, agricoles et forestiers, ainsi que des parcs et jardins, faisant partie du site ou contribuant à la qualité de ses abords.
- Réaliser une étude historique pour mieux comprendre le lieu et discerner les traces de composition antérieure.
- Proposer une protection MH du château ou renforcer la protection site par un classement.


Visite de terrain en décembre 2008

Ressources