Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000265 - Gaves de Pau et d'Oloron
Procédure  Arrêté 22/01/1970
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
CAUNEILLE  (40)
HASTINGUES  (40)
LABATUT  (40)
LEREN  (64)
OEYREGAVE  (40)
ORTHEVIELLE  (40)
PEYREHORADE  (40)
SAINT-CRICQ-DU-GAVE  (40)
SORDE-L'ABBAYE  (40)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Sites naturels - grands ensembles paysagers

Superficie: 5691.07 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

L’Inspecteur Régional des sites justifiait l’inscription des gaves de Pau et d’Oloron de la manière suivante :
« Le site généralisé des Gaves de Pau et d’Oloron c’est aussi le « pays d’Orthe », ancien fief médiéval devenu aujourd’hui le canton de Peyrehorade.
C’est un des hauts lieux archéologiques et artistiques du Sud-Ouest.
A 25 kilomètres de l’Atlantique, de Hossegor, de Bayonne et de Dax, sur le département des Landes à sa limite avec les Basses-Pyrénées, le pays d’Orthe offre l’attrait du remarquable plan d’eau de l’Adour, et des sites très pittoresques et d’un ensemble culturel extrêmement riche.
Ce secteur comporte de très beaux monuments : Abbaye d’Arthous (XIIème siècle), Eglise et monastère de Sorde, château de Peyrehorade, vieille ville d’Hastingues.

L’inscription généralisée proposée s’étendant des gaves jusqu’à la ligne de crête des collines proches s’impose pour la protection de ces sites au moment où un développement économique important se dessine dans le cadre de la mise en valeur du capital culturel de cette magnifique région ».

Etat actuel du site

Ce site comprend les deux gaves et leur confluence et le bassin visuel qui les entoure. Au Nord, le site trouve sa limite grosso modo le long de la voie de chemin de fer puis le long de la route nationale 117. Au sud et à l’ouest, le site vient buter sur la limite départementale avec les Pyrénées-Atlantiques. Et à l’est, le site s’arrête sur la route départementale n°22 puis sur la limite départementale.
Les gaves sont les plus impétueux affluents de l’Adour. A leur confluence, les Gaves de Pau et d’Oloron ont dessiné une large gouttière géologique, carrefour naturel qui est vite devenu un lieu de passage privilégié. Durant la préhistoire, ce territoire est traversé par un axe Nord/Sud correspondant aux migrations des grands herbivores entre les Pyrénées et les plaines de Gascogne. A l’époque gallo-romaine, cet axe deviendra la voie reliant Bordeaux à Astoria puis, au Moyen-Age, ce sera un des principaux chemins de pèlerinage à St Jacques de Compostelle. Ceci explique l’occupation humaine ancienne de la région dont les nombreux vestiges préhistoriques et antiques sont les témoignages.

Les paysages sont dominés dans la vallée des gaves par une agriculture tournée vers la culture du maïs et la culture de kiwi. Les coteaux qui délimitent le bassin visuel des gaves sont boisés et constituent des limites visuelles bien marquées dans le paysage. La présence de falaises est à noter à proximité de Sorde, falaises qui disparaissent sous la végétation mais qui en leur temps ont vu des hommes préhistoriques s’abriter dans leurs cavités.

En plus de la richesse patrimoniale des bourgs du site inscrit, des éléments particuliers sont à noter dans ce site protégé : la minoterie de Peyrehorade, les alignements majestueux de platanes qui accompagnent les routes…

Enjeux et préconisations

L’aménagement de ce territoire devra veiller à préserver la qualité paysagère du bassin visuel des gaves. La principale menace réside dans l’étalement urbain et le phénomène de mitage des coteaux, lignes de crêtes et bords de route. Le respect des caractères du paysage dans la planification du territoire est importante.
L’intérêt paysager réside également dans la présence d’éléments plus ponctuels tels que les alignements de platanes, les ouvrages d’art liés aux gaves, les chemins de halage, la qualité des ripisylves…

Rédaction 2006

Ressources