Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000190 - Parc et bois du château de Certes
Procédure  Arrêté 16/06/1943
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
AUDENGE  (33)
LANTON  (33)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère

Statut de propriété
Communal et privé

Type de site
Château, parc et jardin, domaine, allée d'arbres, square

Superficie: 95.87 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

« Entre le Bassin, les réservoirs de Piraillan et la route d’Andernos, un parc autour d’un grand château : une très vaste exploitation, un pin parasol célèbre dans tout Audenge, de beaux peuplements denses de grands pins, avant que les rives ne se perdent dans les marais de la Leyre, comme la fin de la Bordure boisée du bassin, le site est à inscrire ». (Extrait du rapport général – 1943).

Etat actuel du site

• Environnement du site :
Le site se trouve en rive du Bassin d’Arcachon, sur le delta de la Leyre, entre les bourgs de Lanton et d’Audenge du nord au sud et entre la pinède et les marais d’est en ouest. Bien qu’une logique forte tant hydraulique que paysagère relie le site de Certes avec celui de Graveyron, qui est très proche, les deux périmètres ne sont pas contigus.
Le domaine de Certes, propriété du Conservatoire du Littoral et des rivages lacustres, correspond à 400 hectares de digues, de réservoirs à poissons et de prairies humides. Le Conseil Général de Gironde en a la gestion. Avant la fin du XVIIIème siècle, cette partie du bassin n'était constituée que de vastes prés salés que seules les marées de fort coefficient parvenaient périodiquement à recouvrir. C’est en 1760 que le Marquis de Civrac, Seigneur de Certes, décida de créer des marais salants. C’est en 1843 que la pisciculture s’est substituée à la saliculture, elle reste aujourd’hui la principale ressource.
Le périmètre exclu sur sa limite sud un quartier d’habitation et un parking, ce qui lui donne une ligne très découpée. De même, n’est pas inclus dans le périmètre un ensemble agricole de belle allure (ancien domaine de Graveyron ) très proche de la limite du site inscrit, toujours dans ce secteur sud. Sur le terrain, la pertinence du périmètre ne trouve pas de justification.

• Description du site :
Sur les 400 hectares que compte le domaine de Certes seules 101 hectares sont concernées par le site inscrit ; principalement l’environnement proche du « Château de Certes » et la pinède au nord. Seule, une étroite surface de bassin est incluse dans le périmètre protégé, en frange ouest, en vis-à-vis des bâtiments.
Le château de Certes est une demeure élégante. La façade principale est précédée par un portique porté par des piliers et des doubles colonnes, elle est ornée par un fronton triangulaire et deux niveaux de balustres. La façade présente des motifs de mosaïque, la poignée de la porte d’entrée reprend la forme d’une marguerite. L’ensemble témoigne d’un projet décoratif ambitieux et abouti. L’édifice est surmonté par un édicule qui s’élève au-dessus des toitures dans l’axe de symétrie. Le château se trouve dans une zone dégagée, un secteur de pelouse, en contraste avec le nord du site très fermé par des boisements résineux (pins maritimes). La façade principale est orientée vers l’est, dos au bassin, elle se « montre » pour les usagers de la route départementale RD3 qui fait le tour du bassin. L’entrée sur la route est marquée par une pergola en béton, d’esprit « art déco ». Les abords du château témoignent d’une composition paysagère élaborée, dont il reste des modelés, des éléments de rocaille de belle facture et un bassin, qui composent encore de jolies scènes pittoresques. Au sud, à proximité du château se trouve un bosquet planté de diverses essences, chênes des marais, châtaigniers, pins parasols. Deux allées de platanes majestueuses se développent de part et d’autre du château, dont l’une conduit vers la cour des communs (en passant par un ancien chenil). Ces communs organisés sur un plan en U, constituent un ensemble important de volumes bâtis, ils sont aujourd’hui occupés par divers services ou administrations, l’action culturelle du Conseil Général, par la LPO et par les agents qui entretiennent le domaine. L’entrée du site se fait par la D3, il y a un vaste parking aménagé à l’arrière des communs. L’environnement du château, prairie ouverte, châtaigniers, allées de platanes, ne laisse pas imaginer la proximité de la côte.

Etat actuel
Une Charte de mise en valeur paysagère et environnementale a été établie en juillet 2009 par une paysagiste, qui propose un ambitieux projet paysager pour l'agrément du public, la mise en valeur du patrimoine bâti et l'enrichissement du projet pédagogique.Les travaux concernant la mise en valeur paysagère et environnementale sont en cours de réalisation.

Enjeux et préconisations

Enjeux :
C’est un lieu très singulier, le seul château sur le tour du bassin dont le public puisse profiter. Il se présente comme une sorte « d’oasis » verte, ombragée, une sorte d’antichambre « civilisée », un peu « maniérée » avec ses rocailles, son château, avant le paysage horizontal du bassin, l’étendue lumineuse entre ciel et eau et ses jeux de bassins artificiels soumis à l’incessante reconquête naturelle. Il y a un jeu de contraste particulier, intense. Il serait important d’étendre le site pour le rendre contigu avec celui de Graveyron.

Préconisations :
Un plan de gestion a été élaboré pour 2007-2012 par le Conservatoire du Littoral, avec les objectifs d’assurer l’intégrité des domaines endigués, de conserver le patrimoine naturel, de valoriser le patrimoine bâti et paysager, d’améliorer l’accueil du public et de développer l’animation pédagogique.

Dans le cadre du projet de requalification du Site Inscrit généralisé du Val de Leyre,dont l'étude menée par le PNRLG est en cours, un classement du delta de la Leyre, comprenant l’ensemble des domaines endigués, permettra de retrouver un site protégé ayant une réelle cohérence paysagère.

Rédaction septembre 2007 mise à jour aout 2012

Ressources