Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000142 - Ville et ses abords (SAINT-EMILION)
Procédure  Arrêté 20/06/1968
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
SAINT-EMILION  (33)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère

Statut de propriété

Type de site
Bourgs, centres anciens, bastide, patrimoine urbain

Superficie: 17.98 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection


Etat actuel du site

• Environnement du site :
C’est à environ 10 km à l’est de Libourne, que la ville de Saint-Émilion s’est établie dans l’épaisseur du coteau nord de la vallée de la Dordogne. Le périmètre du site prend en compte la forme urbaine à l’intérieur des anciens remparts, ce qui induit des abords principalement constitués par les vignes et les châteaux du vignoble. L’évolution du patrimoine bâti et paysager est encadrée par une ZPPAUP qui va évoluer en AVAP. Ce patrimoine majeur est inscrit comme bien universel sur la liste du patrimoine mondial.

• Description du site :
Le périmètre protégé correspond à la totalité de la ville est délimitée par ses remparts et ses douves. Le site d’implantation est très particulier : la ville occupe un vallon aux fortes pentes, depuis le haut de relief, ce qui place certains édifices en situation de promontoire, visibles dans le grand paysage, jusqu’au fil du talweg. Ce vallon légèrement arqué, est orienté nord/sud. La densité bâtie importante dans cette configuration topographique contrainte confère à l’ensemble un caractère urbain marqué, malgré la taille modeste de la ville.
Cette topographie accusée a d’autres impacts favorables : elle place en vis-en vis, les quartiers est et ouest, séparés par l’inflexion du vallon. Cette disposition contribue à mettre en scène les différents bâtiments. Elle se traduit également par la présence de terrasses dont certaines sont des espaces publics qui constituent des belvédères intéressants, comme la place de Cap-de-Port ou la terrasse de Plaisance qui sont deux sites classés antérieurement.
Un autre élément singulier est la présence de la roche, visible en affleurement ou creusée pour l’église troglodithique ou par les entrées des anciennes carrières. Ce sont 200 km de galeries souterraines dont les pierres qui en ont été extraites confèrent une tonalité particulière aux façades et contribuent à l’harmonie d’ensemble.

• État actuel du site :
La ville bénéficie d'une ZPPAUP et est en secteur sauvegardé. Malgré une économie touristique active, la ville a su mettre en valeur son patrimoine en respectant l’esprit des lieux.

Enjeux et préconisations

Compte tenu des différents outils de gestion et des préconisations énoncées par tous les experts en patrimoine qui ont réfléchi sur Saint-Emilion, il est difficile de formuler une recommandation. Néanmoins, deux points sont à signaler concernant la dimension paysagère.
En premier lieu, il faudrait encore mieux gérer les stationnements, libérer la place de Cap-du-Port et les douves à proximité de la porte Brunet.
Deuxièmement, il faut veiller à ce que les aménagements d’espaces publics ne banalisent pas les lieux.

• Conclusion :
Saint-Émilion est un site de forte notoriété qui mérite amplement son succès. L’implantation topographique accidentée contribue à magnifier un patrimoine bâti de grande qualité et l’environnement des vignes assure un écrin prestigieux. C’est un sentiment d’harmonie générale qui domine. Plusieurs protections se superposent sur le périmètre même du site, elles se complètent, chacune rend compte d’une dimension patrimoniale particulière, architecturale ou paysagère.

Visite de terrain en juin 2012

Ressources