Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000112 - Vallée de Pessat à Marcousin
Procédure  Arrêté 08/01/1990
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
SAINT-GERMAIN-DE-BELVES  (24)
SIORAC-EN-PERIGORD  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Sites naturels - grands ensembles paysagers

Superficie: 167.16 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

« Cette zone est limitrophe de la commune de Marnac, elle-même inscrite depuis plusieurs années au registre des sites. Le vallon de Pessat-Marcousin est parcouru dans toute la longueur de sa part la plus profonde par un ruisseau qui coule au milieu de prairies entre deux rangées de peupliers. Ici le vallon ne porte aucune construction d’aucune sorte. On y trouve une paix et un charme hors du temps. Le vallon (..), exceptionnellement préservé jusqu’ici, peut se trouver (...) menacé ultérieurement en divers endroits par des constructions susceptibles de dégrader le site ».
(rapport de présentation pour l’inscription du site-M.r Audrerie -Inspecteur des Sites - sept 1988)

Ce site fut menacé en juillet 1988 par un important projet de carrière destinée à pourvoir en matériaux calcaires les ouvrages routiers dans la vallée de la Dordogne. L’émotion suscitée fut vive auprès de la population car en opposition avec la vocation existante de ce territoire (activités agricoles et tourisme: élevage, golf, gîte rural, ferme-auberge ).
Les communes délibèrent en août 88, dès le 21 sept. la CDS émet un avis favorable à l’inscription, et l’arrêté ministériel est notifié en janvier 1990.

Etat actuel du site

Les deux versants de ce site de vallée ont une dissymétrie marquée :
- le versant exposé au Sud est plus abrupt , rocailleux et très sec : végétation fortement boisée par de grands chênes en pied de versant et entièrement boisé de chênes et de pins en haut, sur la crête alors que quelques pelouses sèches clairsemées subsistent.
- le versant exposé au Nord à la pente beaucoup plus douce, offre, tout comme le fond de vallée, un caractère plus humide et riant : prés, cultures et vergers de noyers (à Pessat). La partie haute est boisée en chênes, acacias, pins et châtaigners.

Depuis la route qui longe le pied du versant abrupt, le regard se tourne naturellement vers les douces ondulations vertes du versant agricole au paysage ouvert au pied de Marcousin et Pessat.
Le ruisseau qui parcourt la vallée s’écoule doucement entre des peupliers d’Italie majestueux (mais très âgés), le contraste entre les ondulations, le fond plat aux teintes vert clair et la verticalité des peupliers sombres est bucolique.
La route de crête de la Grande Marque depuis Soriac passe au travers d’un boisement en continu, n’offrant que de rares échappées vers le Sud (en particulier vers la silhouette remarquable du village perché de Belvès). C’est en sortant du périmètre du site que des vues intéressantes s’offrent sur le beau vallon amont du site inscrit existant, vers la ferme imposante de Boussat (qui semble abandonnée) et vers le village de St Germain de Belvès.

Le hameau de Marcousin possède des constructions anciennes remarquables : un manoir (XVIIIè) entouré d’un grand parc et une chartreuse avec échauguette en cours de restauration ; le hameau de Pessat est plus modeste, avec des bâtiments typiques de la campagne sarladaise et des vues intéressantes sur la vallée de la Dordogne.

Enjeux et préconisations

Le maintien d’une agriculture dynamique est la seule garantie de la qualité d’un paysage rural aussi fragile. Il conviendrait par ailleurs de se préoccuper du devenir à moyen terme de ce double alignement de peupliers qui marque très fortement le fond de vallée .

Urbanisation :
- sur le site actuel il y a peu de constructions neuves, il y en a une qui est particulièrement malvenue à proximité immédiate du Manoir de Marcousin,
- d’une façon caricaturale , la limite extérieure du site se lit dans le paysage ; toute la partie amont qui est située au Nord du village de St Germain de Belvès est en train de s’urbaniser. C’est un secteur particulièrement sensible, près du village et du Manoir de Conty où il n’existe aucune protection. Les vues lointaines étant de qualité, la pression à l’urbanisation ne peut que croître.
Afin d’assurer cette protection, ce site mériterait d’être étendu au moins jusqu’en limite communale à l’Est , d’autant que le GR 36 longe sur 1,5 km ce secteur non protégé où les percées visuelles sont nombreuses vers le Sud.

Ressources