Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000070 - Bourg (CAHUZAC)
Procédure  Arrêté 04/05/1984
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
CAHUZAC  (47)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Bourgs, centres anciens, bastide, patrimoine urbain

Superficie: 53.96 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

« Le bourg de Cahuzac se situe aux confins du Périgord et du Lot-et-Garonne, non loin de Castillonnès. La disposition des maisons, blotties autour de l’église rappelle par endroit les anciennes fortifications, rendues nécessaires pour la défense, en cette zone frontalière. Au bout du village, sur une sorte de promontoire, le château de la Rochefoucault n’est plus que l’ombre de lui-même : un corps de bâtiment, plein de noblesse, et leurs tours. Ce qui fut la cour intérieure du château est aujourd’hui un parc agréable où il fait bon se souvenir du moraliste, qui, sans doute, n’est jamais venu en ce lieu ». (Avis de l’inspecteur des sites - 1982).

Etat actuel du site

• Environnement du site :
Entre la vallée du Dropt, au nord, et la vallée du ruisseau du Douanel au sud, petit affluent de la Douyne, s’élève un relief étroit, au rebord ourlé par des têtes de vallons secondaires. Le village est implanté sur ce relief, sur une avancée orientée nord-ouest qui se termine par une proue naturelle occupée par un château. De ce côté là, le site domine le paysage de la vallée du Dropt, qui fait ici la limite avec le département de la Dordogne. Sur le plan agricole, la vallée est dynamique, les parcelles cultivées sont nombreuses, on trouve aussi des peupleraies et des parcelles de prairies.
Sur le relief, les parcelles de pruniers sont nombreuses, de même que les prairies. On compte plusieurs points d’eau (mare, étang).
Côté est, le relief s’infléchit doucement jusqu’à la vallée de la Douyne, qui s’écoule au pied de Castillonnès. A noter, en arrivant de la bastide, le cimetière et ses cyprès, implantés à flanc de versant, constitue un joli motif paysager d’entrée pour le village (hors site) .

• Description du site :
Le site protège le cœur du village ancien, une partie de ses extensions récentes, la proue naturelle du château, et les versants nord et ouest qui enveloppent cette proue jusqu’à un point de contact avec la rivière, au niveau du « Grand Moulin ». Ces pentes douces, comme des glacis, isolent et mettent en valeur la proue du château, elles sont occupées par des parcelles en prairies que côtoient des vergers de prunes, alors que le haut de relief, sur ses pentes les plus abruptes est ourlé par un boisement spontané de type chênaie accompagné de quelques résineux comme de magnifiques cèdres et pins.

Le point le plus haut du site est occupé par le château édifié à partir du XIIIe siècle. Son architecture est difficile à appréhender, cachée partiellement par les frondaisons des arbres. L’ensemble est protégé par une enceinte constituée de hauts murs en mœllons de calcaire dressés eux-mêmes par endroits, sur des parois rocheuses. Un chemin de ronde, au pied des remparts permet de faire le tour de la proue et de profiter, par endroits, selon le développement de la végétation des vues sur la vallée du Dropt. A l’extrémité même, se trouve une plate-forme enherbée, remarquable belvédère. Au dessus, dans l’enclos même du château, quelques grands arbres ombragent le lieu.
Entre le château et l’église, il y a une sorte de col naturel, point bas entre les deux édifices, une inflexion qu’emprunte la route et qui distribue deux espaces enherbés, espaces de respiration, très dégagé côté église, ombragé par des marronniers côté château.
L’îlot en contre-bas de l’église côté sud est constitué de bâtis imposants avec des éléments d’architecture ancienne comme des fenêtres à meneaux. Tout ce secteur est remarquable, restauré, entretenu, les pieds de bâtiments sont jardinés, des haies de buis taillés assurent la lisière avec les pentes abruptes des versants en contre-bas. L’ensemble est de grande qualité.
Mais tout le village n’est pas dans cet état, notamment au nord de la rue principale.
Le site englobe des constructions récentes, comme la mairie et la salle des fêtes, le stade et les tribunes.
Deux ensembles bâtis sont inclus dans le site : la ferme « Les Granges » implantée en bas de pente, dans le versant au nord de l’éperon du château et le « Grand Moulin » point de contact avec le Dropt.

• Etat actuel du site :
Une grande disparité est à noter dans l’entretien et la restauration du bâti .
Les extensions récentes à l’est du village, en site banalisent la protection, ce sont des maisons dont les aménagements extérieurs présentent un caractère de lotissement urbain, avec recours à de forts terrassements.
L’aspect du stade et sa tribune ne contribuent pas au caractère des lieux, si ce n’est le « gel » relatif des terrains de ce côté là et le traitement du terrain de jeux en pelouse. La haie de thuyas vient accentuer le caractère « urbain » (de lotissement) des lieux.
Le paysage agricole des versants est cultivé et entretenu.

Enjeux et préconisations

C’est un joli site, composite qui semble avoir été protégé comme un beau motif pour la vallée du Dropt. L’éperon naturel rehaussé de son château, le noyau ancien du village et les flancs des coteaux jusqu’à la vallée constituent un bel ensemble harmonieux dans une campagne vivante.
Pouvoir se promener sur le chemin de ronde est très important, pour comprendre le site, l’apprécier et profiter du panorama.

Pour ce site les préconisations sont les suivantes :
- Accompagner la collectivité et ses habitants pour poursuivre les restaurations, et améliorer les espaces publics,
- Retrouver le caractère rural du village dans ses extensions par le recours à une trame de haies champêtres qui puissent estomper les éléments banalisants,
- Revoir en concertation avec la commune, le périmètre protégé : le secteur récent du village est ordinaire, alors qu’en contre-bas, reprend la belle campagne.
Dès maintenant :
- prévoir dans le document d’urbanisme de la commune un zonage adapté pour la protection des paysages naturels, agricoles et forestiers, ainsi que des parcs et jardins, faisant partie du site ou contribuant à la qualité de ses abords,
- inclure dans le règlement du document d’urbanisme de la commune des prescriptions architecturales et paysagères détaillées pour maintenir la qualité du bâti faisant partie du Site, ou contribuant à la qualité de ses abords.

Rédaction et visite de terrain avril 2010

Ressources