Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000040 - Village (SALIGNAC-EYVIGNES)
Procédure  Arrêté 12/02/1944
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
SALIGNAC-EYVIGUES  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Bourgs, centres anciens, bastide, patrimoine urbain

Superficie: 5.05 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Le site de Salignac a été protégé une première fois en 1944 puis la protection a été étendue en 1965. En effet, en 1944, le site inscrit ne comprenait que le château et une partie du vieux village. Le vallon qui s’étend au pied du château vers l’est n’était pas protégé. En 1965, afin de préserver la vue que l’on a sur le château et le vieux village à partir de la RD60, l’extension du site inscrit est réalisée.

Le château de Salignac, berceau de la famille de Salignac-Fénelon, remonte au moins au XIIème siècle. Il fut souvent attaqué pendant la guerre de Cent ans, puis pendant les guerres de religion. En 1586, il fut pris par le duc de Maine. Après avoir appartenu à la famille de Salignac, il passa dans les maisons de Bonneval et de Noailles, et revint aux Salignac-Fénelon.

Bâti sur le flanc de la colline, un village vint s’agglomérer par la suite près du château sans que celui-ci soit enserré de maisons. Une enceinte polygonale double enferme des bâtiments qui s’étagent du XIIème siècle au XVIIème siècle. On y trouve une chapelle romane, de belles caves voûtées en berceau brisé du XIIIème siècle.

Le château comprend comme organes de défense une barbacane avancée, un châtelet d’entrée et un grand donjon rectangulaire. Le corps de logis d’habitation est flanqué de deux tours cylindriques ; les courtines de la seconde enceinte sont conservées.

Etat actuel du site

Le site présente toujours un intérêt fort à la fois historique et paysager. En effet, les perspectives depuis la RD60 ont été parfaitement conservées et le château semble surgir d’un autre temps.
Le village a fait l’objet de travaux d’aménagement (réfection des trottoirs, goudronnage des rues…). Dans l’ensemble, ces aménagements s’intègrent bien au site grâce à l’utilisation de matériaux adaptés.
L’ensemble de l’écrin du château n’est pas protégé au titre des sites puisque les parcelles au pied du village (vers l’église) qui contribuent à la qualité paysagère du site ne sont pas comprises dans le périmètre protégé. De même, des éléments remarquables du vieux village mériteraient de figurer dans le périmètre du site inscrit, tels que la place de la Halle.

Enjeux et préconisations

Une extension du site afin d’englober les éléments cités précédemment améliorerait la pertinence du périmètre. Le glacis, et le vallon qui s’étend à l’est, mériteraient d’être classés, tant leur importance dans ce paysage est primordiale.
En attendant une requalification de ce site, il est important de préserver de l’urbanisation les parties du site inscrit situées dans le vallon et au pied du village.

Ressources