Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000027 - Château de Peyraux et ses abords
Procédure  Arrêté 05/08/1985
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
LE LARDIN-SAINT-LAZARE  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt historique et pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Château, parc et jardin, domaine, allée d'arbres, square

Superficie: 166.74 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

En 1983, le projet d’inscription du site était ainsi motivé :
« La commune de Le Lardin Saint Lazare constitue une des entrées du Périgord.
Le château de Peyraux, qui domine le bourg, est une ancienne place forte. Au XVIème et au XVIIème siècles, des ouvertures nombreuses ont été aménagées dans la façade, transformant cette demeure guerrière en résidence de plaisance. Il est protégé au titre des Monuments Historiques.
Tout autour, le site est encore bien préservé, malgré la proximité du bourg et des installations industrielles, qui s’y sont développées. Les boqueteaux, les champs, les prairies y conservent leur place privilégiée.
De la terrasse du château, le vaste panorama qui se développe aux yeux du visiteur, est encore tel que les générations passées ont su nous le transmettre et mérite de ce fait d’être gardé intact.
L’inscription a recueilli l’avis favorable du Conseil municipal et du propriétaire du château.

Etat actuel du site

Le site comprend tout le vallon qui entoure le château ainsi que le hameau de Bersac où se trouve l’église. Les constructions sans intérêt situées au bord de la route départementale 62 ont été exclues du périmètre inscrit.

Le hameau de Bersac constitué d’un bâti homogène est bien préservé. L’église et le cimetière participe à l’intérêt de ce hameau. L’aménagement de la place de l’église en grande partie goudronnée confère un caractère urbain au hameau alors qu’il s’agit d’une place de petit village. Enfin, la proximité de maisons pavillonnaires récentes accolées au site inscrit est dommageable.

Le vallon était décrit comme présentant une alternance de bois, prairies et champs. Actuellement les bois dominent largement et cette évolution est d’autant plus forte que toutes les parcelles agricoles autour du château ont été récemment plantées en peupliers, érables, frênes et robiniers. Quant aux rares parcelles non plantées, elles s’enfrichent progressivement.

Le château de Peyraux est actuellement très peu visible des routes qui passent à proximité. A terme, il sera complètement noyé dans la forêt.

Le château est entretenu et présente un environnement de qualité : un jardin créé récemment, une allée de tilleuls, des terrasses enherbées, une pièce d’eau. Des éléments ont été rapportés pour orner le jardin : statues et colonnes.

Une piscine a été récemment implantée et son intégration est optimale.

Enjeux et préconisations

L’enjeu de ce site inscrit est de le préserver tel qu’il se présente à nous aujourd’hui avec l’ensemble des caractéristiques qui avaient justifiées sa protection.
L’ouverture de parcelles à l’urbanisation constitue très certainement le danger le plus important. Mais les documents d’urbanisation ont pour l’instant protégé cet espace de qualité, à proximité d’un secteur très urbanisé et industriel.
La qualité des paysages reposent également sur l’alternance de bosquets et de terres agricoles. L’entretien de ces paysages passe inévitablement par le maintien de l’activité agricole et de l’équilibre entre prairies, champs et bosquets. Les plantations effectuées vont à l’encontre de la conservation de cette alternance.

Ressources