Haut de page

FICHE | Site inscrit - SIN0000022 - Bourg et ses abords (SAINT-RAPHAEL)
Procédure  Arrêté 24/06/1977
Arrêté d'inscription

Commune(s) d'Aquitaine
SAINT-RAPHAEL  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Bourgs, centres anciens, bastide, patrimoine urbain

Superficie: 123.86 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Saint Raphaël est situé à 40 kilomètres au Nord Est de Périgueux. C’est un village perché et groupé autour d’une route en ligne de crête qui le traverse (village rue). Le village surplombe de grands boisements au nord comme au sud. C’est un paysage de combes, de petites collines d’une altitude variant entre 200 et 270 mètres.

Ce site a été inscrit pour l’architecture traditionnelle des maisons du village et sa disposition en village-rue qui lui donne un caractère propre avec une large et sublime vue sur les combes à la fois cultivées et boisées.

Etat actuel du site

Saint Raphaël est un village paisible. En arrivant de la commune d’Excideuil, au Nord Ouest de Saint Raphaël, l’entrée du village est dégagée, avec des prairies de chaque côté de la route. La vue est large sur le village perché. Quelques maisons se sont implantées sur cette route pour profiter de la vue sur les combes. L’architecture y est hétérogène et les matériaux peu en harmonie avec les lieux (utilisation de clôture béton plutôt qu’en pierre…).

L’entrée Est du village (par le Grand Lac) est également ponctuée de plusieurs habitations hétérogènes sans grande qualité architecturale. Ces maisons profitent également des larges vues sur les combes. Mise à part la perspective sur le château d’eau, quelques percées visuelles sur le paysage environnant sont intéressantes. Elles sont une respiration dans l’espace avant d’arriver au village de St Raphaël.

Enjeux et préconisations

La rénovation des maisons du bourg valorise cette architecture locale.
Continuer à utiliser des matériaux locaux pour une revalorisation discrète des façades. A l’inverse, être attentif à l’urbanisation des abords du village. L’architecture y est de moins bonne qualité et se perçoit malheureusement très bien de loin avec le relief sinueux.

Pour préserver les larges vues sur le paysage environnant, il est nécessaire de :

- Eviter une urbanisation linéaire sur la ligne de crête dans le prolongement du village.

- Conserver des prairies aux abords du village. Elles accentuent la position insolite du village en ligne de crête et les doux vallonnements de ce territoire.

- Préserver les haies existantes à une hauteur maximum ‘des yeux’ pour pouvoir apprécier le paysage.

- Eviter l’utilisation d’espèces végétales non indigènes (de type thuya) dans la plantation de haies séparatives.

Rédaction 2008

Ressources