Haut de page

FICHE | Site classé - SCL0000684 - Site classé de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes
Procédure  Décret 11/12/2015
Acte de classement

Commune(s) d'Aquitaine
AUDRIX  (24)
CAMPAGNE  (24)
FLEURAC  (24)
LE BUGUE  (24)
LES EYZIES-DE-TAYAC-SIREUIL  (24)
MANAURIE  (24)
MARQUAY  (24)
MEYRALS  (24)
MONTIGNAC  (24)
PEYZAC-LE-MOUSTIER  (24)
PLAZAC  (24)
ROUFFIGNAC-SAINT-CERNIN-DE-REILHAC  (24)
SAINT-ANDRE-D'ALLAS  (24)
SAINT-CIRQ  (24)
SAINT-LEON-SUR-VEZERE  (24)
SAVIGNAC-DE-MIREMONT  (24)
SERGEAC  (24)
THONAC  (24)
TURSAC  (24)
VALOJOULX  (24)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
historique, pittoresque et scientifique

Statut de propriété
essentiellement privé

Type de site
P et A

Superficie: 11200.6 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Dans le cadre de la démarche Grand Site initiée en 2009 avec l’ensemble des élus de la vallée de la Vézère, un programme de mise en cohérence des protections au titre des sites a été mené, aboutissant au classement le 11 décembre 2015, de 3 sites classés en lieu et place des sites classés existants :
- le site de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes,
- la grotte de Rouffignac,
- le site de la Ferrassie.

De cette manière, l’ensemble des sites préhistoriques majeurs de la vallée de la Vézère a été classé au titre des sites, et en particulier les 15 « sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère » qui constituent le Bien inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1979, dont le plus connu est sans conteste la grotte de Lascaux et ses émouvantes peintures rupestres . La vallée de la Vézère revêt une importance majeure pour l’Histoire de l’Homme et la science de la Préhistoire, mais présente également des paysages et un patrimoine bâti remarquables ce qui justifie pleinement son classement au titre sites. De cette manière, une large zone tampon - telle que le préconise l’UNESCO - est protégée en droit français autour du Bien UNESCO, en complément des protections ponctuelles au titre des Monuments Historiques.

La vallée de la Vézère occupe une place particulière dans l’histoire de l’Humanité. Depuis des millénaires, l’Homme a trouvé sur ce territoire les conditions propices à son installation et il y a
laissé de nombreux témoignages à l’origine de l’émergence et du développement de la Préhistoire
en tant que science archéologique. Cette richesse fantastique est cependant invisible à l’oeil d’un visiteur non averti. En revanche, l’image que nous avons de l’Homme Préhistorique de nos manuels scolaires est inséparable des abris sous roche et des pieds de falaises en encorbellement dont les spécimens les plus remarquables se retrouvent dans le territoire ici présenté. Il convenait donc de le doter d’une protection à la hauteur des enjeux patrimoniaux paysagers (la vallée), historiques (ses éléments archéologiques) et scientifiques. Cela a été clairement indiqué par une inspection conjointe des ministères de l’Ecologie et de la Culture en avril 2011.

Etat actuel du site

Situé pour partie sur 20 communes de la vallée de la Vézère, ce site classé de 11500 ha s’étend sur le tronçon le plus pittoresque de la vallée, à cheval sur les vallées des Beunes, là où la géographie (vallées encaissées, rivières sinueuses, expositions variées, falaises calcaires…) a été propice au fil des millénaires à l’installation de l’Homme. Le site classé exclut les bourgs et autres zones densément bâties qui sont quant à eux protégés par inscription.
Territoire vivant et accueillant, les vallées de la Vézère et des Beunes sont largement occupées par la forêt et l’agriculture. L’agriculture des sites classés et inscrits de la vallée de la Vézère comptait en 2013 , 95 exploitations agricoles dominées par les activités bovins viande, polyculture et polyélevage. L’agritourisme est développé sur 30 % des exploitations de la vallée, et 25% d’entre elles valorisent leur production avec des appellations et labels.
Le tourisme occupe une place prépondérante dans l’économie locale, dans un département touristique qui comptabilise environ 7 millions de nuitées.

La spécificité de la vallée de la Vézère repose sur la richesse de son patrimoine souterrain, patrimoine caché, discret qu’il conviendrait de mieux révéler au travers du paysage. C’est tout l’objet de l’Opération Grand Site (OGS) validée en 2014, dont le Pôle International de la Préhistoire, au travers du Conseil de Grand Site, assure l’animation.

Enjeux et préconisations

Ils sont développés et traités au travers des objectifs et du programme d’actions de l’OGS, et peuvent être résumés ainsi :

OBJECTIF1 - RESTAURER LA CONTINUITE DU RELIEF DES FALAISES,
SUBSTITUT MONUMENTAL POUR LA PREHISTOIRE
Les sites de la préhistoire, grottes et gisements restent invisibles dans le paysage. Les falaises qui les abritent en sont les substituts monumentaux et doivent donc être considérées comme des monuments à mettre en valeur dans le paysage. Les falaises sont perçues comme une qualité spécifique de la vallée offrant un potentiel de points de vue pittoresques renforcé par leur continuité qui accompagne le déroulement des méandres. Cette continuité doit rester visible.
OBJECTIF 2 - PRESERVER LA MOSAIQUE DES MILIEUX NATURELS
La mosaïque des milieux naturels sur ce territoire reflète la grande diversité des sols et de leurs situations sur le relief. Ces milieux très contrastés permettent une très grande richesse de la faune et de la flore naturelles qu’il faut préserver.
OBJECTIF 3 - REVELER DES POINTS DE VUE VARIES OFFERTS PAR LE RELIEF
Depuis les routes et chemins, les multiples vues spectaculaires ou familières, lointaines ou proches, doivent être dégagées et organisées pour conforter le caractère pittoresque et monumental de la vallée.
OBJECTIF 4 - MAINTENIR UNE CAMPAGNE HARMONIEUSE
L’interaction entre action humaine et milieu naturel a formé une campagne habitée offrant un paysage harmonieux et varié, façonné par des pratiques agricoles et forestières bien adaptées aux conditions naturelles de la vallée.
OBJECTIF 5 - PERPETUER LA QUALITE ARCHITECTURALE ET D’INTEGRATION
DU BATI TRADITIONNEL
De larges surfaces agricoles ou forestières espacent les ensembles bâtis. Les bâtiments regroupés en unités denses sont implantés respectant le relief, sans délimitation nette avec l’espace extérieur. Ce type d’organisation contribue à la qualité globale du paysage et devrait être recherchée pour les constructions actuelles. Les volumes architecturaux massifs et simples, couronnés par des pentes de toitures à 45° minimum peuvent être interprétés de façon traditionnelle ou contemporaine en utilisant les matériaux caractéristiques de la vallée, pierre locale et enduit à la chaux, tuile plate (ou ardoise pour le nord de la vallée).
OBJECTIF 6 - DEVELOPPER UNE ECONOMIE LOCALE PROCHE DE SON
TERRITOIRE
Mener des actions et dynamiques publiques coordonnées visant à préserver le patrimoine paysager autour d’un projet commun valorisant les spécificités du territoire (productions locales diversifiées, circuits courts par exemple…).

Ressources

Site internet de la DREAL Aquitaine : rapport de présentation préalable au classement et à l’inscription de la vallée de la Vézère.
Site internet du Pôle International de la Préhistoire.
Site internet du ministère de la culture
Site internet de l’UNESCO