Haut de page

FICHE | Site classé - SCL0000674 - Garenne du Château d'Arasse
Procédure  Arrêté 11/07/1942
Acte de classement

Commune(s) d'Aquitaine
FOULAYRONNES  (47)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Château, parc et jardin, domaine, allée d'arbres, square

Superficie: 16.48 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

« Couvrant le sommet d’un coteau, cette garenne est très intéressante, plantée d’arbres centenaires, percée de longues allées rectilignes, bordée d’un côté par une longue et étroite terrasse de pierres. Elle est coupée en deux par une haute falaise au pied de laquelle les arbres poussent au milieu de gros blocs de pierres, quelques grottes la trouent, formant un ensemble très pittoresque. Elle offre, en plus, l’avantage d’être restée la seule masse de verdure importante et intacte de toute cette région, un déboisement très poussé ayant eu lieu dans ce coin du département.
Aucune mise en état n’est à envisager, son entretien normal est assuré par monsieur de Saint-Exupéry. Actuellement, elle serait menacée d’abattage par les services des Eaux et Forêts, en vue de carbonisation. Monsieur de Saint-Exupéry proposerait à la place de cette Garenne, d’autres bois lui appartenant » (rapport général de classement).

Etat actuel du site

• Environnement du site :
Le site du château d’Arasse est localisé vers La Croix Blanche, dans les Serres de Lot-et-Garonne au nord de la commune de Foulayronnes. Cette entité est située entre les vallées de la Garonne et du Lot. C’est un vaste plateau calcaire profondément et régulièrement entaillé de vallons, rejoignant perpendiculairement, tantôt la vallée de la Garonne au sud, tantôt celle du Lot au nord.

Le château d’Arasse se trouve isolé sur un éperon dominant la vallée du ruisseau du Bourbon au nord et la vallée du ruisseau de Thurac au sud.

L’accès au château est assuré, à partir d'une voie communale (« Chemin des 4 Bornes », par une longue allée privée (1,8 km) s'ouvrant entre 2 bornes de pierre, au sol stabilisé, bordée côté sud par une rangée de tilleuls, et entourée de champs cultivés, puis d'une prairie formant clairière en bordure de la garenne classée. L'alignement côté nord figurait encore sur les cartes IGN en 1978, mais a disparu depuis, sauf quelques arbres aux 2 extrèmités de l'allée. Les propriétaires actuels remplacent les tilleuls manquants par des cerisiers et autres arbres fruitiers, qui introduisent une hétérogénéité paysagère dans ce remarquable alignement. La ligne téléphonique longe les arbres.
A l'approche du château, l’allée passe un ancien vallon sur des soutènements en pierre.

Côté sud, la terrasse du château offre une vue large sur les paysages ondulants des vallons qui présentent sur de vastes parcelles sans haies une agriculture diversifiée, de céréales et de prairies, entourant au creux du vallon un petit plan d'eau (ancienne cressonière).

Le château a des origines anciennes et aurait appartenu à la famille de Montpezat au XVIe siècle, mais a été largement remanié au cours des siècles suivants, et jusqu'à nos jours par les propriétaires successifs. Il aurait servi de relais de St Jacques, puis d e lieu de villégiature pour les officiers de la garnison d'Agen. Il est ceint en façade d'une cloture de meules anciennes en pierre. A l'intérieur, ont été préservés 3 silos à grain.

Des ailantes, espèce invasive, prolifèrent rapidement aux abords du chateau.

• Description du site classé :
Le site classé comprend une partie de la Garenne correspondant sans doutes aux parcelles menacées par les coupes en 1942, ainsi qu'une terrasse avec escaliers. Le château, l’allée d’accès et les prairies et champs la bordant sont hors site.

La partie de la Garenne située a proximité du château et de l'ancien chenil (réaménagé en habitation) a été débroussaillée par les propriétaires, ce qui correspond à une petite superficie du site classé. Cette zone (ancien tennis ?) présente un caractère plus jardiné, le boisement originel y est composé uniquement de feuillus, notamment des chênes très anciens, ainsi que de grands buis, tilleuls, etc.... Les seuls grands résineux sont 5 remarquables cèdres, alignés en bordure d'une allée disparue.

La terrasse, dont la partie Est est classée, offre une vue très vaste vers le sud, un peu occultée par des arbres. Elle est portée par un remarquable mur de soutènement en pierre taillée, et bordée d’un garde-corps à balustres, en mauvais état, des éléments ayant été dérobés dans le temps. Le mur de soutènement daterait du début du XIXe siècle, selon une date (1836) portée dans une niche du mur. Un escalier, part de la terrasse, et mene par un pittoresque passage souterrain ménagé dans le mur,à un chemin situé en contrebas, mais surélévé sur un mur de soutènement également en pierre taillée, qui permettait l’accès à une chapelle aujourd’hui disparue, située au sud. Une descente en pente douce, bordée de remarquables buis et lauriers, permet aussi l'accès à ce chemin.

Le reste de la Garenne a conservé un caractère plus naturel et peu pénétrable. Ce massif forestier est une réserve de chasse (sangliers, biches, lièvres, faisans) de Foulayronnes.

. Etat actuel du site
La majeure partie de la garenne ne semble avoir beaucoup évolué depuis le classement, et conserve ses arbres remarquables. Mais certains arbres, notamment des chènes, présentent des pathologies (troncs creux, etc...). Plusieurs cèdres sont tombés lors de la tempête de 1999. Les propriétaires reboisent les espaces dégagés par la tempête avec des acacias, des arbres fruitiers, des conifères variés, des palmiers... Des protections (grillage) protégent la base des jeunes plants contre les chevreuils. Les quelques ormeaux existants disparaissent peu à peu.

Des allées ponctuent la garenne. Celle qui permet l’accès à l’ancien chenil a été retracée par le propriétaire et recouverte de castine.

L'escalier de la terrasse est envahi par la végétation, les arbres trop grands masquent les vues, le garde-corps à balustres est dégradé, des éléments ayant été dérobés dans le temps. Le mur de soutènement du chemin s'effondre par endroits.

Enjeux et préconisations

enjeux
La garenne présente un boisement remarquable et ancien, qu'il convient d'entretenir en restaurant son caractère historique. De même pour la terrasse et ses escaliers

préconisations
Etablir un diagnostic paysager du site étendu au château et à l’allée d’accueil, afin de mieux en comprendre la composition, retrouver le dessin des allées et élaborer un projet de replantation argumenté.

- Elaborer un plan de gestion du boisement à long terme, comportant des conseils pour l'entretien, mais aussi le renouvellement des arbres, afin d'assurer la pérennité du couvert boisé, tout en retrouvant les caractères historiques des lieux, et en distinguant les espaces « jardinés » des espaces plus naturels.

- Maîtriser la plantation d’acacias, qui risque d’envahir la Garenne et de limiter le développement des arbres situés à proximité.

- Proscrire les plantations d’arbres fruitiers au niveau de l’allée de tilleul d’accès au château.

- Lutter contre l’ailante, espèce exotique invasive, avant qu’elle ne colonise le parc.

- Dégager la terrasse, afin de pouvoir utiliser l'escalier, et retrouver les vues panoramiques

- Restaurer les zones ponctuelles où les murs de soutènement sont dégradés, avant que ces désordres se généralisent

-- Agrandir le site protégé afin de prendre en compte le château, l’allée et les abords, qui forment un ensemble paysager non dissociable. Dès maintenant, prévoir dans le document d’urbanisme de la commune de Foulayronnes un zonage adapté pour la protection de ces éléments importants du paysage du château et de la garenne d'Arasse.

Visite terrain 4 mai 2011 - Rédaction mai 2011

Ressources