Haut de page

FICHE | Site classé - SCL0000632 - Lac d'Aureilhan (abords)
Procédure  Décret 18/07/1978
Acte de classement

Commune(s) d'Aquitaine
AUREILHAN  (40)
MIMIZAN  (40)
SAINT-PAUL-EN-BORN  (40)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt historique et pittoresque

Statut de propriété
Communal

Type de site
Sites naturels - grands ensembles paysagers

Superficie: 994.97 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

Le lac d’Aureilhan constitue un lieu paisible à proximité de Mimizan et son caractère naturel et pittoresque a suscité la
protection de ce lieu au titre des sites.
Ce lac appartient au réseau hydrographique des étangs landais nord mais il se distingue cependant par ses dimensions à taille humaine. Il allie zones aménagées et espaces sauvages ce qui en fait un lieu apprécié pour la promenade. Les traditionnelles tonnes agrémentent les rives du lac.
La partie en eau de l’étang fut donc classée en 1964 par décret ministériel qui a également classé les étangs de Moliets, Laprade et Uza.
La protection du 18 juillet 1978 complète le classement du 20 avril 1964 puisqu’il protège les rives sur une largeur variant en fonction de l’occupation des sols et l’intérêt paysager. L’extension de la protection de l’étang d’Aureilhan
a été entreprise afi n de protéger les rives de l’urbanisation et des diverses pollutions. Elle correspondait également à une volonté de mieux protéger les étangs littoraux, volonté exprimée par la MIACA.

Etat actuel du site

Les parties aménagées pour l’accueil du public du site sont entretenues et on y trouve plages et parkings aménagés. Ces équipements sont de manière générale intégrés au site et utilisent des matériaux naturels.
Les abords du lac classés en 1978 comprennent plusieurs campings positionnés en bordure du lac ainsi que des zones d’habitations.
On pourra noter plusieurs éléments remarquables dans le périmètre du site classé :
- le château de Woolsack, ancien pavillon de chasse du Duc de Westminster. Cette propriété présente divers bâtiments dont le pavillon conçu à la demande du Duc à l’identique d’une demeure qu’il avait habitée en Afrique du Sud. Le style architectural retenu est donc du Néo-Dutch : construction à colombage de bois et en briques pleines rouges. Ce pavillon est accompagné de bungalows qui servaient à accueillir invités et employés du domaine,
- la promenade fl eurie sur la commune de Mimizan,
- le Tuc de Hong à Aureilhan.
L’étang d’Aureilhan a subi des évolutions importantes au cours de ces dernières décennies dues à l’apport de sables et de matières organiques qui ont contribué à son comblement accéléré. En effet, en 1813, l’étang occupait une superfi cie de 875 ha alors qu’en 2005, il ne représentait plus que 320 ha en eau. Afi n de remédier à cette évolution et de conserver l’attrait touristique que représente cet étang, le syndicat mixte de gestion des étangs landais (GEOLANDES) a procédé à d’importants travaux de dragage de l’étang qui ont permis de retirer plus de 300 000 m3 de sable !

Enjeux et préconisations

L’attrait du site repose sur son caractère naturel qui se traduit par un paysage préservé. Les abords du lac sont tous visibles d’une rive à l’autre. Aussi est-il important de conserver un écran vert entre la rive et les premiers aménagements et de penser à la covisibilité de ces aménagements. La ceinture de feuillus qui accompagne le lac et les zones humides associées doivent être préservées dans le cadre de la gestion forestière.
Des plantations complémentaires seront nécessaires suite à la tempête de 2009.
Les travaux nécessaires à la préservation de l’étang et permettant de lutter contre son comblement participent à maintenir la valeur des paysages, et sont favorables à la conservation sur site classé s’ils sont réalisés en préservant la faune et la flore.
Rédaction 2005, mise à jour 2009

Ressources