Haut de page

FICHE | Site classé - SCL0000547 - Port fluvial (ancien), l'île et une chenaie
Procédure  Arrêté 24/06/1977
Acte de classement

Commune(s) d'Aquitaine
LAUREDE  (40)
Commune(s) hors Aquitaine
---
Autre zone
---

Critère
Site d'intérêt historique et pittoresque

Statut de propriété

Type de site
Sites naturels - grands ensembles paysagers

Superficie: 69.92 hectares
 (superficie calculée par la méthode cartésienne sur la donnée géographique en projection légale Lambert 93)

Motivation de la protection

La protection du site a été initiée à la demande de la commune. L’inspecteur régional des sites a donné une suite favorable à ce dossier et en faisait la description suivante en 1976 :
« Il s’agit d’un site naturel, constitué par l’ancien port fluvial, une île et une chênaie, témoins d’un passé où l’activité de l’Adour navigable a donné un essor économique notable à cette région.
Aujourd’hui, c’est un lieu touristique qu’il importe absolument de conserver en l’état car il s’agit, pratiquement, du seul port ancien de l’Adour qui ait traversé les époques et les évènements sans être dévasté ».

Le classement a été complété par l’inscription d’une partie de la plaine de l’Adour, des contreforts des collines de la Chalosse au Sud-Est du site.

Etat actuel du site

Le site classé présente différentes unités paysagères ; on peut distinguer :
- la chênaie qui présente des peuplements d’âges différents et constitue le paysage principal de ce site,
- les berges de l’Adour, constituées d’une végétation arborée qui offre quelques abris pour les pêcheurs,
- l’étang de l’Amanïou, situé le long de l’Adour, en face de la gravière, qui a fait l’objet d’aménagements légers afin de faciliter l’accueil des touristes.

La chênaie fait l’objet d’une gestion forestière encadrée par un aménagement forestier.
La tempête de janvier 2009 a occasionné quelques châblis parmi les vieux chênes.

Enjeux et préconisations

Une mise en valeur pédagogique de l’ancien port fluvial, dont il ne reste pas de témoignage évident, participerait à l’intérêt du site.
Enfin, en terme de délimitation, le site gagnerait en cohérence s’il incluait les versants des collines de la Chalosse, à l’image du site inscrit mitoyen.

Rédaction 2006 mise à jour 2009

Ressources